La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



L'Isard des Pyrénées

   L'isard. anciennement Izard

Gracieux et agile, léger et rapide, l'isard est tout autant d'une puissance et d'une vigueur peu communes.
Sa silhouette est caractéristique : Il possède pattes fines, un tronc solide, une tête haute et fière, et des cornes élégantes.
Son pelage est variable selon les saisons. Il évolue du brun au roux avec des teintes beaucoup plus foncées à l'approche de l'hiver. Ces couleurs ne sont pas homogènes sur tout le corps : l'échine est parcourue est parcourue par une ligne plus sombre. Plus sombres également les bandes qui descendent de la base des oreilles vers les naseaux. Plus claire par contre la zone de la gorge au poitrail et de l'arrière train.


  • Sa tête, se signale par des yeux sombres et doux à la pupille ovale et par des cornes finement recourbées vers l'arrière, d'une harmonie parfaite. Plus solides et plus écartées chez le mâle, plus fines chez les femelles. On peut déterminer exactement l'âge d'un individu grâce aux anneaux annuels de croissance qui sont bien marqués sur les cornes.

  • Ses pieds, parfaitement adaptés au terrain accidenté, font de cet animal l'une des bêtes les mieux équipées pour courir en montagne. Chaque patte est munie de deux sabots évidés, au bords tranchant, qui se plantent dans la neige dure et la glace, l'ergot placé en l'arrière permet à l'animal de freiner dans les pentes fortes. Séparés l'un de l'autre mais reliés entre eux par un fort tendon qui limite l'écartement des doigts et qui fait office de raquette dans la neige.

  • Sa vue, lui permet de repérer à grande distance tout ce qui bouge, sans qu'il soit pour autant capable de l'identifier avec certitude.

  • Son odorat, est excellent il le met en alerte sur tout ce qui est suspect et en particulier l'odeur de son ennemi le plus dangereux, l'homme.

  • Son ouïe, très fine est toujours en éveil pour déceler une approche de pas, une pierre qui chute, une branche ou brindille qui casse, mille bruits discrets, rien ne doit le surprendre.

  • Les bruits et les sons qu'il émet sont un chuintement d'alarme. C'est une espèce de "pschhhh...." émis par l'air refoulé de ses naseaux.

  • Au moment du rut, les mâles émettent une sorte de chevrotement rauque en retroussant les lèvres. Les mères et les petits émettent des bêlements d'appels et de réponses.

  • Les naissances, ont généralement lieu fin mai, courant juin, parfois plus tôt, parfois plus tard encore.
     Peu à peu les mères s'éloignent de la harde. Elles chassent même à grands coups de cornes leur petit de l'année précédente qui ne les a pas encore quitté.


Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...