La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



A LEXINE

Qu'im diséra qué lou noum d'Alexine ,
Tout gayhazén, nou suborne l'esprit?
B'anouncéré plà chic aüreille fine ,
Qui n'eü pretzesse û cop l'abousse audit.
Si you m'en crey, la leyt ni la mélade,
Ni las sabous qui lous Diüs an goustat ,
Arré n'ey dous coum dé la mie aymade
Lou béroy noum qui las Gracis l'an dat.

A la fourma , nature s'ey prézade
Dé tout en tout qu'em agrade et qué plats,
Peüs de Cypris, oüeils d'Hébé, mas de Hade,
U cos, dûs pès coum las dibinitats
Quin Alexine encouère ey proubédide
Dé ço qui he braga las naü Sérous !
En ère oum bét la briülette flouride
Qui nou's doutta yamèy de sas aülous.

Si la troubat de flouvettes oundrade,
Aü ménch béyrat la Reyne deu Printems ;
Het-la canta ! digat si l'ey flatado ,
En lou prestan d'Euterpe lous accens.
Boulet sabé si trépeye en mésure
Sus lous puntets espiat-la bouléga !....
Sabi praübine, aceabe ta pinture ,
Lou mé pinceü nou hè qu'arrouséga.

You nou la bey soulette ou coussirade,
Qué lou mé cô nou hasque ù loung tartail !
Si l'oueil la perd, qué l'ey dens la pensade
Qui la mé ren coum haré, lou mirail
Tendré Couloum, quoan grates ta parioune,
Roussignoulet, quoan cantes tas amour ,
Bosté plazé soulamen b'em estoune
En ço qui n'ey dé toutes las saisons.