La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



A QUERES MOUNTANHES

Ci canti, jou qué canti
Canti pas per jou
Canti per ma mie
Qui ey auprès de jou.
(Qui ey loenh de jou)
*

Aquères mountanhes 
Qui tan hautes soun 
M’enpèchen dé bédé
Mas amous oun soun.

Débat ma frinestre
Ja u ausérou
Toute la noeyt cante 
Cante sa cansou.

Si sabi las bédé 
Ou las rencountra
Passeri l’ayguete
Chens poü dé néga.

Hautes, ben soun hautes
Més s’abachéran
E mas amouretes
Qué paréchéran.

Las poumes soun madures
Las cau amassades
Et las jouènes filhes
Las cau marida.

Si je chante, je chante
Je ne chante pas pour moi
Je chante pour ma mie
Qui est auprès de moi.
(Qui est loin de moi)

Ces montagnes
Qui sont si hautes
M'empêchent de voir
Où sont mes amours.

Sous ma fenêtre
Il y a un petit oiseau
Toute la nuit il chante
Chante sa chanson.

Si je savais, où les voir
Où les rencontrer
Je passerais l'eau
Sans peur de me noyer.

Hautes, qu'elles sont hautes
Mais s'abaisseront
Et mes amourettes
Paraîtront.

Les pommes sont mûres
Il faut les ramasser
Et les jeunes filles
Faut les marier.