BALÉE D'AUSSAU
Vallée d'Ossau


O balée d'Aussau tan gauyouse é tan bère
Arcoelhente toutem, quan au miey de l'estiu
Pertout ey estadit, tu fresquejes encoère
De touns arrius clarets que tringuege lou briu.

Repic

S'aneram passeja cabsus la balée
S'aneram passega, que s'aneram fresqueja !

Qu'es bere per l'endret oun Diu t'a enstallade
Touns biladge bastit au soubac e au sou
T'espies en ta Pau e darre qu'as l'espanhe
De tou temps a jamey que t'an balhat aunau.

Qu'ayman tabe de tu so qui hè la nature
Lous arbres e las flous e l'aulou de l'abet
Quoan hè beroy calou l'er biu e la frescure
E lou cami qui puje au soum deu Pourtalet

Las oumbretes dous bosc lou soum de las picarres
Lou gabe qui tourteye au bet miey dous rouchès
De l'aulhete qui pech audi las esquirades
A l'ore d'aplega lous siulets dous aulhes

Lous bèts matis d'estiu tout droum a la balée
Quoan lous arrays dou sou deya soun allumats
Sus las pènes de nèu que bedem qu'ey clareye
E lous pics au bèt soum que semblen areyntats.

Tant qui dure lou temps que seras besitade
L'estiu dab la calou e l'estiber dab la nèu
Lous amics numerous qui t'an toustem aymade
De't poude bede atau remercièran lou cèu.

O Vallée d'Ossau, si joyeuse et si belle
Toujours accueillante, quand au milieu de l'été
Partout est flétri, toi tu es toujours fraîche
De tes ruisseaux clairs que tinte le courant.

Refrain

Nous irons nous promener au haut de la vallée
Nous irons nous promener, nous irons nous rafraîchir

Tu es belle par l'endroit où Dieu t'a installée
Tes villages bâtis a l'abri et au soleil
Tu regardes vers Pau, et derrière, tu as l'Espagne
De tout temps et à jamais, ils t'ont rendu honneur

Nous aimons aussi de toi ce qui fait la nature
Les arbres et les fleurs et l'odeur du sapin
L'air vif et la fraîcheur quand il fait bien chaud,
Et le chemin qui grimpe au sommet du Pourtalet

Les ombres dans les bois, le sommet des pics
Le gave qui serpente au milieu des rochers
De la brebis qui paît en faisant sonner sa clochette
A l'heure de partir, les sifflets les bergers...

Les beaux matins d'été, tout dort dans la vallée
Quand les rayons du soleil sont déjà allumés
Sur les pentes enneigées nous voyons la clarté
Et les pics tout en haut semblent argentés...

Tant que durera le temps, les gens te visiteront
L'été dans la chaleur, et l'hiver dans la neige
Les nombreux amis qui t'ont toujours aimée
De pouvoir te voir ainsi, nous en remercierons le ciel...


Paroles/Musique/R.LAPEYRE