La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire


B E N'EI UA GRAN TRISTESSA
   

Be n'èi ua gran tristessa,
Be n'èi ua gran tristesse, aulhèr !
Era se n'ei anada,
A jo me'n sap mau lo còr,
He, he, he... he, hò...
A jo me'n sap mau lo còr.

Per tota la montanha,
Per tota la montanha, aulhèr.
La nèu non n'ei tan blanca
E los ausèths que m'an paur,
He, he, he... he, hò...
E los ausèths que m'an paur.

Mon Diu! Quina sofrença,
Mon Diu! Quina sofrença, aulhèr,
Tant la nueit com lo dia,
Solet autan com un hou,
He, he, he... he, hò...
Solet autan com un hòu.

Non la tornarei véder,
Non la tornarèi véder, aulhèr,
De la vita sancera,
Jo que'n portarèi lo dòu,
He, he, he... he,
Jo que'n portarèi lo dòu (bis)

Que j'ai une grande tristesse,
Que j'ai une grande tristesse, berger !
Elle s'en est allée,
Mon cœur la regrette beaucoup,
Hé, hé, hé... hé, ho...
À moi, ça me fait très mal au cœur.

Par toute la montagne,
Par toute la montagne, berger.
La neige n'est plus aussi blanche
Et les oiseaux ont peur de moi,
Hé, hé, hé... hé, ho...
Et les oiseaux ont peur de moi.

Mon Dieu ! Quelle souffrance,
Mon Dieu! Quelle souffrance, berger,
Aussi bien la nuit que le jour,
Seulet comme un fou,
Hé, hé, hé... hé, ho...
Seulet comme un fou.

Je ne la reverrai plus,
Je ne la reverrai plus, berger.
De toute ma vie,
J'en porterai le deuil,
Hé, hé, hé... hé, ho...
J'en porterai le deuil.