La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



B ERGÈRE TOUTE EN PLOUS

Adiu la bère Margoton !
Tu bas perde ton serbitou !
Jou bau partir, per lou Rey serbir.
Maudite sio la guèrre !
Dens sas amous, d'autan malurous,
No'n bado sus la tèrre.

Bère bergère toute en plours
Atau cantabe sas doulors
Moun bèth berger qu'era arribat
Tàtiéne sa proumesse !
Mes un cruel hat que'u m'a enlhebat
Diu, la courte allgresse !

Triste troupèth b'es esbarrit
Lou me pastou se n'ei partit
Mouns anherous qui, sus las flous,
Autourn d'eth gambadabatz
Per aci ne'u cerquetz praubouns,
En balas, lou belàbatz.

Fideu Pigou, tu qu'as audit
Ç0 qui tan de còp m'abe dit,
Tu qui't plases au men careçar
Per çò qui jou l'aimabi
Tu qui pertout l'anabes troubar
Aida'm a'u ploura...çay bien !

Adieu la belle Margoton !
Tu vas perdre ton serviteur
Moi je vais partir, pour le Roi servir.
Maudite soit la guerre !
Dans ses amours, d'aussi malheureux,
Il n'en naquit pas sur la terre.

Belle bergère toute en pleurs
Ainsi chantait ses douleurs :
Mon beau berger était arrivé
Pour tenir sa promesse !
Mais un sort cruel me l'a enlevé
Dieu quelle courte allégresse !

Troupeau triste tu es dispersé,
Mon berger est parti.
Mes petits agneaux qui, sur les fleurs
Autour de lui gambadiez,
Ne le cherchez pas par ici, pauvrets
En vain, vous l'appeliez en bêlant.

Fidèle Pigou, tu as entendu
Ce que tant de fois il m'avait dit,
Toi qui te plais à mes caresses
Pour ce que je l'aimais
Toi qui partout allais le retrouver
Aide-moi à le pleurer... viens !