La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



C ANTO DE LA HADE

Quan suou mati oelhtibo
E bet boula de brouth en brouth
De branco en branco uo luou
Hé serbitur paysa
Qu'ey la bouno hado quin ba
Sémian pous nids aubéto blanco
Ajuntos la gauyou
A plé brassats l'amou

Quan suou brespau e bets balancéja
A l'ayroulet poutiquérayre
Lou roumen d'aur, hè servitur paysa
Qu'ey la bouno hado qui'n ba
Légre e toustem engalinayre
A l'arrajou bermelh
Enharia lou cabeih

Quan sus la noeyt enten canta tan cla
De gay lou gris darrè las truhos
Encoèro u cop, he serbitur paysa
La hado deu lare s'en ba
Pou miev d'u floc lusen de buhos
Disè tout dooçamen
Droomits pla brabe gen

Quand à la pointe du jour fuyant
Tu vois voler de feuillage en feuillage
De branche en branche une lueur
Hé serviteur paysan
C'est la bonne fée qui va
Semant par les nids l'aube blanche
Ajoutant la gaieté
A pleines brassées d'amour.

Quand sur le tard tu vois balancer
A l'air qui baisote sans fin
Le blé d'or, hé serviteur paysan
C'est la bonne fée qui va
Joyeuse et toujours enjôleuse
Au soleil vermeil
Enfariner l'épi

Quand la nuit elle entend chanter si clair
De joie le grillon derrière les marmites
Encore une fois, hé serviteur paysan
La fée du logis s'en va
Au milieu d'un bouquet luisant des étincelles
Disait tout doucement
Dormez bien braves gens