La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



C ASIMIR DE LABINHE

Casimir de Labinhe segut sus Ocupat,
Estuonat, esmabut, qu'a tant plourat,
Luo reclam de Balour que n'ei troublat..

Casimir tà que ploures sus aquesta haudou,
On mantun s'escrida : quine grandou,
L'òbra deu « Tout Puishent », perfeccion !

Toun París la gran bile, París tant admirat,
Qu'ei l'oumbre subant jou de la beutat,
O que nou b èi ací la realitat..

Soun Locsòr, sas coulounes e souns palais de Rei
Que soun hères petits, au mens qu'at crèi
Plaçats drin a coustat de çò qui b èi.

Ailàs ! Quoant de merbelhes de l'auròre au couchant
Segut sus Ocupat au só lhebant
Tout mortau cridarà : Diu soul ei gran.

Poète qui que sias, si tu b òs plan canta,
Quita drin los umans e hè-t'drin ençà,
Puja sus Ocupat per t'inspirar.

Casimir de Lavigne assis sur Occupat
Étonné, ému a tant pleuré
Que l'écho de Balour, en est troublé.

Casimir pourquoi pleures-tu sur cette hauteur
Où plus d'un s'écria : Que de grandeur !
L’œuvre du tout puissant : Perfection !

Ton Paris la grande ville Paris tant admiré
N'est que l'ombre selon moi de la beauté
On ne voit qu'ici la réalité.

Son Louqsor, ses colonnes et ses palais de roi
Sont très petits du moins je le crois
A côté de ce que je vois.

Hélas que de merveilles de l'aube au couchant
Assis sur Occupat au soleil levant
Tout mortel s'écriera : Dieu seul est grand.

Poète, qui que tu sois, si tu veux bien chanter
Quitte un peu les humains et viens par ici
Monte sur Occupat pour t'inspirer.


Pierrine Gaston Sacaze,

Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...




Contact

www.ossau.org