La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



J AMEI JOU NOU BEIREI

Jamei jou no berèi
Tà gentilhe brunete
Coum la qui rencountrèi
L'aute die soulete.

Arrepic

Ere que n'ei tàn bère
Que jou que bouléri
Per aquère bergère
Si ère bésounh mouri.

Souns oelhs tàn clarejans
Semblen dues estéles
Ou mei lèu dus diamans
Au miei de cent candèles.

Per talhe nou'n i a pas
Au moundé tàn plà heite
Pès minhous, douces mas
Ere be n'ei perfeite.

Quoan la calou quita
Hélas quine tritesse
Quoan la bi s'en tourna
Jou cadoui en feblesse.

Si aquere bergerete
Nou'm abè counsoulat
Quoan la troubei soulete
Moun sort ère acabat.

Jamais je ne verrai
Si gentille brunette
Que celle que je rencontrai
L'autre jour seulette.

Refrain

Elle est si belle
Que je voudrais
Pour cette bergère
S'il le fallait, mourir.

Ses yeux si brillants
Semblent deux étoiles,
Ou plutôt deux diamants.
Au milieu de cent chandelles
.

Quand à la taille, il n'y en a pas
Au monde d'aussi bien faite
Pieds mignons, douces mains,
Elle est parfaite.

Quand il fallut la quitter,
Hélas, quelle tristesse !
Quand je la vis se retirer
Je tombai en faiblesse.

Si cette bergère
Ne m'avait consolé
Quand je la trouvai seule,
Mon sort était terminé.