La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



J AN DE BIGORRE MOUN AMIC

Jan de Bigorre, moun amic,
Perqué m'en as tu desléchade ?
La Pigote et lou. Sarampic
La Frebe la plus hicade,
La Pigote et lou Sarampic
Yamey nou m'an dat taü pic.

Tu b'em abès toustem yurat
Qué m'en sérés toustem fidèle;
Sus aco, you qu'abi countat
D'esta grane damiselle;
Sus aco you qu'abi countat
D'esta dame d'Aurignat.

Dons moun cô, sus tout aut' pastou
You t'abi dat la préférence.
Las défenses deû mé païbou
Qu'irritèn ma coumplasence :
Las défenses deü mé païbou
Qu'irritèn tout moun amou.

Més pusch qu'ataû t'en es anat,
Aman infidèle et perfide,
Male espine t'aye picat !
De tourna n'ayes pas ahide !
Male espine t'aye picat !
Per toustem sies embroucat !

Jean de Bigorre, mon ami,
Pourquoi m'as-tu délaissée ?
La petite vérole et la rougeole,
La fièvre la plus tenace,
La petite vérole et la rougeole
Jamais ne m'ont fait autant de mal pic.

Tu m'avais toujours juré
Que tu me serais toujours fidèle ;
Sur cela, moi j'avais compté
D'être une grande demoiselle ;
Sur cela, moi j'avais compté
D'être patronne d'Aurignat.

Dans mon cœur, sur tout autre berger,
Je t'avais donné la préférence.
Les interdictions de mon grand-père
Irritèrent ma complaisance ;
Les interdictions de mon grand-père
Irritèrent tout mon amour.

Mais puisque ainsi tu es parti,
Amant infidèle et perfide,
Qu'une mauvaise épine t'ait piqué !
De revenir n'en aie pas l'envie !
Qu'une mauvaise épine t'ait piqué !
Que pour toujours tu sois embroché