La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



L' AULHE AUPRÈS DE SOUN AULHÈRE

L'aulhe auprès de soun aulhere
Que biu mes counten que lou rey
Per tan haut que lou sourelh araje
Qu’ey aus palays de souns plases. (bis)

L’aulhe soulet s’en abejabe
De tens en tens hasè u siulet
Ere respoune dab allegrie
Qu’arribi ja nou'p abejets. (bis)

Atau que cantabe l’aulhere
Tout en pujan cadsus deu bousquet
Tout en amassan qauques briuletes
En ta l’aulhere hen u bouquet. (bis)

Lou bouquet qui jou porti adare
Goarda lou pe dab beth souenh
De toutes las flous jou'p ey hicade
Si nou que la flou deu serment. (bis)

Lou bouquet qu’ey fletrit adare
L’aulhere nou hè que jemi
L’immourtelle s'en ey destacade
Et jou praubot qu’em bau mouri. (bis)

Le berger auprès de sa bergère
Vit plus content que le roi.
Pour aussi haut que le soleil rayonne
Il est aux palais de ses plaisirs.

Le berger, seulet, s'ennuyait,
De temps en temps, sifflait.
Elle lui répond avec allégresse :
J'arrive, oui, ne vous ennuyez pas !

Ainsi chantait la bergère,
Tout en remontant le bosquet,
Tout en ramassant quelques violettes,
Pour faire un bouquet pour le berger.

Le bouquet que je vous apporte maintenant
Gardez-le-vous avec un grand soin.
De toutes les fleurs, moi j'y ai mises,
Et au beau milieu celle du serment.

Le bouquet s'est flétri maintenant
Le berger ne fait plus que gémir :
L'edelweiss s'en est détaché
Et moi, pauvret, je vais mourir.