La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



L' ESTIBETE GENTIU

Joene l'an maridade (bis)
No se sabe besti. (bis)

Lou se de la nocete (bis)
Panade per raidiu. (bis)

Set ans la n'an cercade (bis)
Lous frays e lous cousis.(bis)

A la ueitième annade (bis)
Si ey boutat lou marit.(bis)

S'en ba de porte en porte(bis)
En mode de Roumiu. (bis)

S'en ba truma la porte (bis)
Deu castetch deu raydiu.(bis)

Si'm bacharets l'aumoyne (bis)
L'estibette gentiu. (bis)

Las ! Quin la'p bachari (bis)
Nou sô daune d'aciu. (bis)

Si a noeyt nou n'ets daune (bis)
Ja'n serats au mati. (bis)

S'en pren la clau deu crofe (bis)
E bache paa e bi.(bis)

Au bach de l'escaleyrou (bis)
Ere hé u gran souspir. (bis)

Digats, bère estibete (bis)
Perque'n hets lou souspir.(bis)

Si p'en he dou l'aumoyne (bis)
Ou counechets à mi. (bis)

Nou m'en he dou l'aumoyne (bis)
Ni uép nou'b counechi. (bis)

Aus oueils e a la care (bis)
Semblarets moun cousi. (bis)

E au port de l'espade (bis)
Que semblats moun marit. (bis)

Jeune on l'a mariée
Elle ne savait pas s'habiller

Le soir de la noce
Volée par un ravisseur.

Set ans ils l'on cherchée
Ses frères et ses cousins.

A la huitième année
S'y est mis le mari.

Il s'en va de porte en porte
A la manière des pelerins.

Il s'en va frapper à la porte
Du château du ravisseur.

Me descendriez-vous l'aumône
Estibette gentille.

Las ! comment vous la descendrais-je
Je ne suis pas maîtresse ici.

Si cette nuit vous n'étiez pas maîtresse
Vous le serez au matin.

Elle prend les clés du coffre
Et descend du pain et du vin.

En bas de l'escalier
Elle pousse un grand soupir.

Dites belle Estibette
Pourquoi soupirez-vous.

Regretez-vous l'aumône
Ou me connaissez-vous.

Je ne regrette pas l'aumône
Et je ne vous connais pas.

Aux yeux et à la figure
Vous sembleriez mon cousin.

Et au port de l'épée
Vous semblez mon mari.