La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




L A CANSOU DE LA BIELHOTE

Béroujine, be crey qu'as
Gran caquite dens lou nas
La laganhe au cor dé l'oelh
E lou mus que put au bielh.
A qué coumpara toun tin
E lou reste de toun crin ?
Qu'as coulou mudat
E cas lou cap pelat.
Tout que't ba capbat,
Ni las dents ni lous cachaus
Certes nou't daran mes mau.

Au cot que't parechen las bées
E débat, os desmusats
L'estoumac tout eslourit
Tout que ba de mau en pis.
Lou bras sec tau coum la maa,
Bit coumla came deu caa !
Pate de capou,
Roustide a foisou,
Atau touns ditous !
Oy las ungles coum u courbas
Quin pourtret, pla beth, aylas !

Lous esclops desgansoulats
Causses e goualhars esquissas
Lou coutilhou gréhérut
Si nou'm toumpi crey que put !
Oy la camise au surplus,
Plée de léchades de pus !
La bourlingue au ben
Au coustat que't pen
Bey aco plasen !
O Béroujine ma gaujou,
B'as dounc tu bère fayçou !

Mignonnette, je crois que tu as
La morve au nez
La chassie au coin de l'œil
Et le museau qui put le vieux.
A quoi comparer ton tin
Et le reste de ton crin ?
Tu as changé de couleur
Et tu as la tête chauve.
Tout va en déclinant
Ni les dents, ni les molaires
Certes ne te feront plus mal.

Au cou apparaissent les veines
Et dessous les os décharnés
L'estomac tout moisi
Tout va de mal en pis
Le bras sec comme la main,
Sarment comme la patte du chien !
Patte de chapon,
Bien rôties,
Ainsi tes doigts et tes ongles !
Sont ceux d'un beau corbeau
Quel portrait bien beau, hélas !

Les sabots n'ont plus la garniture de cuir
Les bas différents et déchirés
Le jupon tout crasseux
Sans me tromper, il sent mauvais
Et la chemise par dessus
Est pleine de déchets de puces
Tes guenilles au vent
Sur le côté pendent
C'est cela plaire !
Oh mignonnette jolie
Tu as donc une belle allure !