La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




L A FLOU

Sus aqueste coumète
Qui t'a dounc transpourtat
Ta brillante flourete
Moudèle de beutat.

Ue tan gran richesse,
Ue tan boune aulou
Qu'accusen la sagesse
La maa deu créatou.

Per mé brilla tan pure
Lou tems quet ba flétri.
Arré dens la nature
Qui nou débe féni.

Pots n'esta expousade
Quasimen en miey ceu
Leu seras essouelhade
Per l'ourage y lou ben.

Y la parque maudite
Dap soun fatau ciseu
Lou Hiu de la vite
Que trancara belheu.

Sur cette comète
Qui t'a donc transportée,
Si brillante fleurette
Modèle de beauté.

Une si grande richesse,
Une si bonne odeur
Accusent la sagesse
La main du créateur.

Bien que tu brilles si pure
Le temps va te flétrir.
Il n'est rien dans la nature
Qui ne doive mourir.

Tu as beau être exposée
Quasiment à mi-ciel
Bientôt tu seras effeuillée
Par l'orage et le vent.

Et la Parque maudite
Avec son ciseau fatal
Le fil de ta vie
Tranchera bientôt.