La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



L A PLANE E LA MONTANHE

Arrepic

Jou que soy de la plane.
E jou de la montanhe.
Dab plaser balhari mon còr
Si en echange e'm das lou tau.

Couplets

Hasi baisha l'aulhade,
Quan èri jouen pastour,
Qouan l'ivèrn arribabe,
Tout pròishe d'Aulorou.
L'endret de l'oun barrabi,
J'abè ua fine flour.
Tostems qouan m'aprouishabi,
Cantabe ue cançou :

Pastouret de la montanhe,
Escote plaa la mée cançou.
Que serèi boune paisane,
Si boulès bíber dab jou.
Un bèth bien autorn de case,
Qu'èi planè coum la ma,
Ue bòrde toute nabe,
Aiside a tribalha.

Maynadete de la plane,
Jou nou pouts pas acceptar.
Que harèi shens la montanhe,
On tout matin soy pujat.
Si non bey plus mas aulhetes,
Qu'aberèy un gran chegrin.
Si nou enten las esquiretes,
Papà bielh que's ba mouri.

Que compreni la toe pene,
Mes que't boy acontentar :
Lo primtems tà la cabane,
Lou casatge que't boy ha.
Que serèy la toe companhe,
Per capsús deu cujala.
E l'ivern seram en plane,
Aquò que'm pòts acourda.

Noun pouts pas demanda miélhe,
Noun t'at gausabi demanda.
Sui aquò tu que pouts tiéne,
Jou't prometi de t'ayma.
Si la plane e la montanhe
An decidat de s'ayda,
Jou que baishi, tu que pujes
En attendent que bam canta.

Refrain

Moi je suis de la plaine.
Et moi de la montagne.
Avec plaisir je donnerai mon coeur
Si en échange tu me donnes le tien.

Couplets

Je faisais descendre le troupeau
Quand j'étais jeune berger,
Quand l'hiver arrivait,
Tou près d'Oloron.
Là où je fermais mes brebis,
Il y avait une fine fleur,
Toujours quand je m'approchais,
Elle chantait une chanson.

Pastoureau de la montagne,
Écoute bien cette chanson.
Je serais une bonne paysanne,
Si tu voulais vivre avec moi.
Un beau bien autour de la maison,
Est plat comme la main.
Une grange toute neuve
Commode pour le travail.

Fillette de la plaine,
Je ne peux pas accepter.
Que ferais-je sans la montagne,
Où tous les matins j'ai grimpé.
Si je ne vois plus mes brebis,
J'aurais un grand chagrin.
S'il n'entend pas les clochettes,
Mon vieux père va mourir.

Je comprends ta peine,
Mais je veux te contenter :
Le printemps à la cabane,
Le ménage je veux te faire.
Je serai ta compagne
En haut de la cabane.
Et l'hiver nous serons en plaine.
Cela tu peux me l'accorder.

Je ne peux demander mieux,
Je n'osais pas te le demander
Si tu peux tenir cela,
Je te promets de t'aimer.
Si la plaine et la montagne
Ont décidé de s'aider,
Moi je descends, toi tu montes
En attendant on va chanter.


Parole et musique : Arrius Mesple Pierre
Cantat per lous Amics de Bielle


Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


    www.ossau.org