La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




L OU PASTOU MALUROUS

Pòts cambiar còr de tigressa,
Pòts cambiar de servitor.
Nou jamei no'n trobaràs (bis)
Un aute com jo.

La-haut sus las montanhas,
Un pastor malurós,
Segut au pè d'un hau, negat de plors,
Sonjava au cambiament de sas amors.

Còr leugèr, còr volatge,
Ddisè l'infortunat,
La tendressa e l'amor qui t'èi portat,
Son aquò los rebuts qui èi meritat ?

Despuish qui tu frequentas la gent de condicion,
Qu'as pres un tan haut vòl que ma maison
N'ei pro hauta tà tu d'un caviron.

Tas aulhas dab las mias
No's denhen plus mesclar
Tons supèrbes motons, despuish ençà,
Non s'apròishan deus mens
Qu'entà'us tumar.

Tu peux changer cœur de tigresse,
Tu peux changer de serviteur.
Non jamais tu n'en trouveras
Un autre comme moi.

Là-haut sur les montagnes,
Un berger malheureux,
Assis au pied d'un hêtre, noyé de pleurs,
Songeait au changement de ses amours.

Cœur léger, cœur volage,
Disait l' infortuné,
La tendresse et l'amour que je t'ai portés,
Sont-ce là les rebuffades que j'ai méritées ?

Depuis que tu fréquentes les gens de condition,
Tu as pris un si haut vol que ma maison
N'est pas assez haute pour toi d'un chevron.

Tes brebis avec les miennes
Ne daignent plus se mêler
Tes superbes moutons, depuis lors,
Ne s'approchent des miens
Que pour leur donner des coups de tête.