La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




N'AS BERGOUGNE, LIROTTE,

N'AS bergougne, Lirotte,
Dé tan dé crueütat ;
Dab tu, qui court, qui trotte,
Nou’n ey mey abançat ;
Dus ans t’èy perseguide
Coum lous càs hèn lou loup ;
Et tu qué’m houeys, perfide,
Coum dab lou ben lou poup.

Bé’m hés la bère attrape
Lou Dimenché passat !
Qu’aby la bère cape
Et lou berrét floucat.
Ta’t ha la garrapade
You’m approuchèy tout dous ;
Redé, coum la pensade,
M’amuchès lous talous.

L’aüt die, quoan dansabes,
A moun countentamén,
D’û plé tistèt d’arrabes
Eth boulouy ha presén ;
Tu, dab indifference,
M’en hés bèt petit cas,
Et, per recounechence,
Las m’arrouncès seü nas.

Encouère em prud la rée
Deü die dé cap d’an ;
Bé’m dés la bère estrée,
Plà hés en té saüban ;
Quoan d'ûe trebucade
Mé hés cadé soü mus,
Si’t aboussi attrapade
Bé serém estats dus.

Dé tan qui you’t adori,
Qu’en èy lou cô clabat ;
Nou bey lou soü qui houri,
Nou pouch senty miüsat :
Et tu, tros dé tigresse,
Cô cargat dé pousou,
Quoan mey té hèy caresse,
Labets as mench d’amou.

N'as-tu pas honte, Lirotte,
De tant de cruauté ;
Avec toi, celui qui court, qui trotte,
N'en est pas plus avancé ;
Deux ans je t'ai poursuivie
Comme les chiens font le loup ;
Et tu me fuis, perfide,
Comme avec le vent l'enveloppe du froment.

Tu me fis une belle niche
Dimanche dernier !
J'avais ma belle cape
Et mon berret orné de cordons.
Pour te faire une surprise
J'approcbai doucement ;
Vite, comme la pensée,
Tu me montres les talons.

L'autre jour, quand tu dansais,
A ma satisfaction,
D’un panier de navets
Je voulus te faire présent ;
Toi, avec indifférence,
Tu en fis peu de cas,
Et par reconnaissance,
Tu me les jetas au nez.

Mes reins se ressentent encore
Du premier jour de l'an ;
Tu me donnas une belle étrenne,
Tu fis bien de te sauver ;
Quand d’une poussée,
Tu me fis tomber sur le nez,
Si je t'avais atteinte,
Nous aurions été deux.

Je t’aime tant,
Que j'en ai le cœur percé ;
Je ne vois pas le sol que je foule.
Je ne puis plus souffrir le miüsat(*) :
Et toi, tigresse,
Cœur chargé de venin,
Plus je te fais caresse,
Moins tu as d'amour.


DE MESPLÈS

Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


    www.ossau.org