La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



NON, NON, POLETA

Non, non, poleta,
Non n'èi dobtat
Que d'amoreta
Avès cambiat.
Tota adescada
Au men larèr,
T'ès envolada
Tà un aute porèr.

Com ès tan bèra,
Jo, be t'aimèi ;
Com, soi sincèra,
Jo be'm trompèi.
Los bèths visatges
Trompan sovent;
Com los nuatges
Qui van au vent.

Tau com las gatas
Son tà arratar,
Tau las gaujatas
Son tà trompar.
La fe pausada
Sus un sablar,
La mendra ondada
La hè volar.

En aigas doças
Tròp no'vs hidetz :
Tan mei son rossas,
Mei v'i perdetz.
Adiu, tigressa,
Trobarés bon
Qu'un aute te hèsse
Com hès a jo ?

Non, non, poulette,
Je n'en ai pas douté
Que d'amourette
Tu avais changé.
Toute élevée À mon foyer,
Tu t'es envolée
Vers un autre poulailler.

Comme tu es si belle,
Moi, je t'aimai ;
Comme je suis sincère,
Moi je me trompai.
Les beaux visages
Trompent souvent ;
Comme les nuages
Qui vont au vent.

Ainsi que les chattes
Sont faites pour attraper les rats,
Ainsi les jeunes filles
Sont faites pour tromper.
La foi posée
Sur du sable
La moindre ondée
La fait s'envoler.

Aux eaux tranquilles
Ne vous fiez pas trop :
Plus elles sont rousses (troubles)
Plus vous vous y perdez.
Adieu, tigresse,
Aimerais-tu
Qu'un autre te fasse
Ce que tu me fais ?