La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



PASTOUROULETTE

Pastourouleta, d'aquesta ombreta,
Ça-i dab jo gostar la frescor.
Bergèr lou me tin non cranh pas lou sou. (bis)

Pastourouleta, de ma museta,
Vien enténer lous airs gauyous.
Deu rossinholet qu'aimi mei las cansous. (bis)

Pastoroleta, d'aquesta erbeta,
Sabi har pèisher a tons motons.
Eths que n'an aci, guarda-la entaus tons (bis)

Pastoroleta, puishqu'ès soleta
Deu loup que't vienerèi guardar.
Lou me pigou que'u me vien accassa (bis)

Pastoroleta, simple e doceta,
E'm volerés per aimador?
Bergèr no'n voi nat porta aulhors ton amor (bis)

Ô pastorèla, b'ès-tu cruelal
Arrens non t'aimarà corn jo.
Bergèr, jamei n'an comandat l'amor ! (bis)

Adiu, bergère, mon cor sincèra
T'aimarà maugrat ta rigor.
O torna daman, lhèu que serey d'amor. (bis)

Bergerette, de cette ombrette,
Viens avec moi goûter la fraîcheur.
Berger, mon teint ne craint pas le soleil..

Bergerette, de ma musette,
Viens entendre les airs joyeux.
Du rossignolet, j'aime mieux les chansons.

Bergerette, de cette herbette,
Viens faire paître tes moutons.
Eux en ont ici, garde-la pour les tiens.

Bergerette, puisque tu es seulette
Du loup je viendrai te garder.
Mon Pigou vient de le chasser.

Bergerette, simple et doucette,
Me voudrais-tu pour amoureux ?
Berger, je n'en veux aucun ; porte ailleurs ton amour

Oh, bergerette, que tu es cruelle !
Personne ne t'aimera comme moi.
Berger, jamais on n'a commandé l'amour !

Adieu bergère, mon coeur sincère
T'aimera malgré ta rigueur.
Oh ! reviens demain, peut-être serai-je d'amour.