La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



Q UOAN BIEN LOU DILHUS

Qoan bièn lou dilhus
Moun mari que'm dits,
De prène lou hus
Qu'ey gahât l'agulhe,
Qu'ey dechat lou hus
Jamey de la bite n'ey bist tau dilhus.

Qoan bièn lou dimars
Moun mari que'm dits,
De planta espinats
Qu'ey planta caulets,
E pas espinats
Jamey de la bite, n'ey bist tau dimars.

Qoan bièn lou dimers
Moun mari que'm dits, d'arreca pipers
Qu'ey arrecat ailhs
E nou pas pipers
Jamey de la bite, n'ey bist tau dimers

Qoan bièn lou dijaus
Moun mari que'm dits,
De june lou braus
Qu'ey jungut las baços,
Qu'ey dechat lous braus
Jamey de la bito, n'ey bist tau dijaus.

Qoan bièn lou dibès
Moun mari que'm dits,
De ha cose pèch
L'ey heyt cosè oeus,
Qu'ey dechat lou pèch
Jamey de la bite, n'ey bist tau dibés.

Qoan bièn lou dissabte
Moun mari que'm dits
De pienta la gate
Qu'ey dechat la gate,
Qu'ey pientat lou gat
Tan bouneo semane n'ey jamey passat.

Quand vient le lundi
Mon mari me dit
De prendre le fuseau.
J'ai pris l'aiguille,
J'ai laissé le fuseau,
Jamais de la vie n'ai vu tel lundi !

Quand vient le mardi
Mon mari me dit
De planter des épinards.
J'ai planté des choux
Et pas des épinards,
Jamais de ta vie n'ai vu tel mardi !

Quand vient le mercredi
Mon mari me dit de repiquer les piments,
J'ai repiqué des ails,
Et non les piments.
Jamais de la vie n'ai vu tel mercredi !

Quand vient le jeudi,
Mon mari me dit
De joindre les boeufs,
J'ai joint les vaches
Et j'ai laissé les boeufs,
Jamais de la vie n'ai vu tel jeudi !

Quand vient le vendredi
Mon mari me dit
De lui faire cuire du poisson,
Je lui ai fait cuire des oeufs,
J'ai laissé le poisson,
Jamais de la vie n'ai vu tel vendredi !

Quand vient le samedi,
Mon mari me dit
De peigner la chatte,
J'ai laissé la chatte.
J'ai peigné le chat,
Aussi bonne semaine n'ai jamais passée !