La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire


R OSSINHÒU DEU BOSCATGE
   

Rossinhòu deu boscatge
Subertot qu'as l'aunor
E lo doç avantatge
De gorguejar l'amor.
De tira qui tu't lhèvas
Drin abans mieja-nueit
La doça òra deus rèves
Qu'envias tau men lheit.

E que haci com haci
Que saunegi tot ser
De ta canta, la gracia,
De l'amor lo plaser.
Tanben dinc a qui tira
L'aubeta ondrada d'aur
Lo men còr que perita
L'un còp doç, l'aute hòrt.

Lèisha de har l'aubada
Beròi rossinholet.
Adrom-te a la velhada
O da ma lo ton siulet.
lo dia tròp m'avegi
Permor n'ei pas vertat
Çò qui la nueit saunegi
De gaujosa beutat.

Lo bonur de la vita
Que'u cau préner com ei.
Lo rossinhòu qu'envita
Saulamentz au saunei.
E los rêves qui balha
Com tot qu'an lors revèrs.
Diu qui hè la medalha
Non la hè shens renvèrs.

Rossignol du bocage
Par dessus tout tu as l'honneur
Et le doux avantage
De gazouiller l'amour
Aussitôt que tu te lèves
Un peu avant minuit
La douce heure des rêves
Tu envoies à mon lit.

Et quoi que je fasse
Je rêve tous les soirs
De ton chant, la grâce,
De l'amour, le plaisir.
Aussi jusqu'à ce que pointe
L'aube ornée d'or
Mon coeur palpite
Un coup doux, un coup fort.

Arrête de donner l'aubade
Joli rossignolet.
Endors-toi à la veillée
Ou donne moi ton sifflet.
Le jour je m'ennuie trop
Parce ce n'est pas vrai
Ce à quoi la nuit je rêve
C'est de joyeuse beauté.

Le bonheur de la vie
Il faut le prendre comme il est.
Le rossignol invite
Seulement au rêve.
Et les rêves qu'il donne
Comme tout ont leurs revers.
Dieu qui fait la médaille
Ne la fait pas sans envers.