La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



TOUT LA BACH, LA BACH

Tout la bach, la bach,
En acéres prades
A l'oumbre deü boi,
M'en soi adroumide
Adroumide-m soy
A l'oumbre deü boi

Bèth arboulet j'a
Qui berdouléjabe

La hilhe deü Rey
Debach s'y oumbréjabe

Lou gai roussinhou
Dessus que cantabe

Cante roussinhou
Jou croumbarei raübes

Raübes de bélours
De sati broudades

Diséran las gens
Roussinhou tan bragues

B'en pouts plà braga
Plà las m'ei ganhades

Nou pas en hielan
Ni en laban bugades

Mes en counsoulan
Uo tan joene dame

Qui a mourt soun marit
En acére armade
A l'oumbre deü boi
M'en soi adroumide
Adroumide-m soi
A l'oumbre deü boi.

Tout là-bas, là-bas
Dans ces prairies
A l'ombre du bois
Je me suis endormie
Endormie je me suis
A l'ombre du bois.

Bel arbrisseau il y a
Qui verdoyait.

La fille du roi
Dessous y était à l'ombre.

Le gai rossignol
Dessus y était qui chantait

Chante rossignol,
Je t'achèterai des robes

Robes de velours
Brodées de satin.

Les gens diront
Rossignol tu plaisantes.

Vous pouvez bien plaisanter
Bien me les ai gagnées.

Non pas en filant
Ni en lavant lessives

Mais en consolant
Une jeune dame.

Qui a perdu son mari
Dans cette armée.
A l'ombre du bois
Je me suis endormie
Endormie je me suis
A l'ombre du bois.