La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




YAN DÉ BIGORRE

Yanb dé Bigorre, moun amic,
Perqué’m en as tu deslechade ?
La pigote et 1ou sarampic,
La frèbe la plus hicade,
La pigote et 1ou sarampic
Yamey nou’m an dat taü pic.

Tu bé’m abès toustem yurat
Qué’m en serés toustem fidèle ;
Sus aco, you qu’aby countat
D’està grane damiselle ;
Sus aco, you qu’aby countat
D’està daüne d'Aürignat.

Dens moun cô, sus tout aüt’ pastou,
You’t aby dat la preference.
Las defenses deü mé paybou
Qu’irritèn ma coumplasence :
Las defenses deü mé paybou
Qu’irritèn tout moun amou.

Més puch qu’ataü t’en ès anat,
Aman infidèle et perfide,
Male espine t’aye picat !
Dé tourna n’ayes pas ahide !
Male espine t’aye picat !
Per toustem sies embroucat !

Jean de Bigorre, mon ami,
Pourquoi m'as-tu délaissée ?
La petite vérole et la rougeole,
La fièvre la plus obstinée,
La petite vérole et la rougeole :
Jamais ne m’ont porté un tel coup.

Tu m’avais toujours juré
Que tu me serais toujours fidèle ;
Là dessus, j'avais compté
Être grande dame ;
Là dessus j'avais compté
Être dame d‘Aurignat

Dans mon coeur, sur tous les pasteurs,
Je t'avais donné la préférence.
Les défenses de mon grand-père
Irritèrent ma complaisance :
Les défenses de mon grand-père
Irritèrcnt mon amour.

Mais puisqu’ainsi tu es parti,
Amant infidèle et perfide,
Puisse une mauvaise épine t'avoir piqué !
N’espère pas revenir !
Puisse une mauvaise épine t'avoir piqué !
Pour toujours puisses tu être blessé !




Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


    www.ossau.org