La vallée d'Ossau :              
                    Culture, et Mémoire.



ARNAUD II d'IZESTE ÉVÊQUE.
Successeurs de Gaston IV.




rnaud d'Araux mourut en 1135. Son successeur fut un autre Arnaud, surnommé d'Izeste dans le Cartulaire de Sordes, peut-être parce qu'il était de la maison seigneuriale de ce village, ou plutôt parce qu'en sa qualité de religieux on lui avait donné le nom du lieu de sa naissance , ainsi que cela se pratiquait souvent dans l'Ordre monastique.
     ARNAUD d'Izeste était Moine en effet et de l'Ordre de Cluny. D'abord prieur de Ste-Foi de Morlaàs, il devint ensuite abbé de Sordes, où il réforma de nombreux abus qui s'y étaient glissés par la faiblesse de ses prédécesseurs. Son épiscopat se prolongea jusque vers Tan 1169. Cependant il n'est marqué dans l'histoire d'une manière saillante, que par son intervention dans une grande mesure politique qui attira la noblesse du Béarn en Aragon, et dont nous allons raconter les principales circonstances *.

     Gaston IV avait laissé deux enfants, Guiscarde qui fut mariée à Pierre , Vicomte du Gavardah et Centulle qui lui succéda.

     CENTULLE V, poussé par la même ardeur que ses ancêtres et que nous avons vu à la première croisade, alla combattre aussi (es Maures en Espagne. Il y périt , les armes à la main, dans la désastreuse journée de Fraga, ou Campu doliente (1134).
     Centulle décéda sans postérité. Sa sœur Guiscarde lui succéda, ou, pour mieux dire , elle gouverna le Béarn au nom de son fils PIERRE, encore mineur. Celui-ci voulut venger le sang de ses aïeux ; il passa les Pyrénées, combattit les Maures et mourut en Espagne ( 1150 ) , laissant deux enfants en bas-âge , Gaston et Marie.
     GASTON V se trouva bientôt sans tutrice par la mort de sa mère et celle de sa grand-mère , Guiscarde. La Noblesse du Béarn dut alors songer à établir une régence et, dans une pensée dont on découvre imparfaitement le mobile à travers les obscurités de l'histoire , ce fut de l'autre côté des monts qu'on alla chercher le tuteur du jeune prince. Voici les propres termes de la charte qui fut rédigée à cette occasion.

     * Le « nom d'Arnaud d’Izeste parait aussi dans l'acte de fondation de l'hôpital d'Ordios , près de St.-Dos et de Lèren, en 1150. Marca, L. 5. Ch. 25. »

   Sources

  • HENRI BERALDI, Le sommet des Pyrénées , Imprimerie Daniel, Lille, 1923.



Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...





Contact