La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



Théophile de BORDEU
Médecin Béarnais
(1722-1776)


é le 21 février 1722, dans le petit village béarnais d'Izeste à l'entrée de la vallée d'Ossau.
    Il est le fils d'Antoine Bordeu et de Adriane Touya de Jorque. Théophile était l'aîné de quatorze frères et soeurs, et en qualité d'aîné béarnais fut prénommé : "Hillot" ou fiston, et la tradition familiale dans le béarn établit que selon la coutume, Antoine le père planta un hêtre ce jour de naissance dans le parc du domaine.

    Une naissance Béarnaise, des études médicales à Montpellier, la découverte et le lancement du thermalisme pyrénéen, un article dans l'Encyclopédie, de nombreux ouvrages de recherches sur les glandes, le pouls, le tissu muqueux, l'histoire de la médicine, les maladies chroniques; une clientèle huppée, un procès retentissant; voilà quelques traits de la vie de ce médicin du bas ossau.

    Propagateur zélé d'idées nouvelles, il eut de vif démêlés avec plusieurs de ses confrères et fut quelque temps interdit.

    Il fut le médecin de la comtesse du Barry et l'ami de Diderot dont il influença les vues philosophiques sur la sensibilité par ses recherches sur le rôle du système nerveux, l'importance des fibres et la hiérarchie fonctionnelle des organes. Il rédigea un article pour l'Encyclopédie de Diderot qui fit de lui un des personnages de son Rêve de d'Alembert.

    Il travailla un temps à l'Infirmerie royale de Versailles tout en se livrant à des études sur le pouls, le tissu muqueux, les glandes, les maladies chroniques et l'histoire de la médecine. En 1748, il lança le thermalisme pyrénéen en dirigeant la cure du duc et de la duchesse de Biron. Il fut nommé inspecteur des eaux thermales de la généralité d'Auch et inspecteur des eaux de Barèges l'année suivante.

    Bordeu s'attacha toujours à prouver que tout ne s'explique pas dans les fonctions vitales par les simples lois de la mécanique ou de la chimie et qu'il faut admettre une force spéciale pour en rendre compte ; il la nomme sensibilité et il attribue à chaque organe une sensibilité qui lui est propre.
    On lui doit, en anatomie, d'importantes découvertes sur l'usage des glandes, sur la structure des tissus, découvertes qui ont ouvert la voie à Xavier Bichat.
    Dans la médecine pratique, il insista sur l'utilité des eaux minérales pour la guérison des écrouelles, sur la nécessité de consulter le pouls et d'en distinguer les espèces, sur les avantages de l'inoculation.

    Né dans une famille de médecins, Théophile de Bordeu se signala très vite par son opposition aux doctrines de Boerhaave qui dominaient alors, à la suite de quoi il passa quelques mois à Pau où il découvrit le thermalisme pyrénéen. Il se fit ensuite recevoir à Paris avec le soutien de son cousin Louis de Lacaze, médecin ordinaire de Louis XV, et se fixa dans cette ville

    Tombé malade en 1775, il revint chercher la guérison auprès des eaux mais mourut dans son sommeil, ce qui fit dire que la mort le craignait si fort qu'elle l'avait pris en dormant. le 23 novembre 1776 à Bagnères-de-Bigorre.



Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


    www.ossau.org