La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




L'Énergie Électrique

Vue d'ensemble,photo, SNCF


   Caractéristiques des centrales :

Le Hourat  Miègebat  Lac d'Artouste  Artouste  Fabrèges
Pont de Camps  Bious  Geteu  Castet

  • Chute du Hourat.

    Date de mise en service :          1924

    Hauteur de chute brute utilisée :  212.36 m

    Débit d'armement :                    23.25 m3/s

    Puissance installée :                    50.000 cv

    Turbines :                                Françis à axe horizontal

    Alternateurs :                           50.000 kva

    Transformateurs :                     40.000 kva

    Nombre de conduites forcées:     2

    Nombre de groupes :                2

    Puissance par groupes :            25.000 kva

    Vitesse des groupes :               600 t/m

   La centrale du Hourat récupère toutes les eaux captées dans le lac d'Artouste, le lac de Bious-Artigues et le bassin de Miègebat par des conduites et des galeries d'amenées souterraines.

  • Chute de Miègebat et du Bitet.

    Date de mise en service :             1927

    Hauteur de chute brute utilisée :   398.500 m

    Débit d'armement :                      23 m3/s

    Puissance installée :                     103.480 cv 

    Turbines :                                   Pelton à axe vertical

    Alternateurs:                               79.000 kva

    Transformateurs :                        81.650 kva

    Nombre de conduites forcées :     3 + 1

    Nombre de groupes :                  3

    Puissance par groupes :              27.000 kva

    Vitesse des groupes :                 500 t/mn

   La centrale de Miègebat récupère toutes les eaux des ruisseaux de la rive gauche du gave du Brousset :
   Le Bitet, le Gaziès, le Sesque, ainsi que les eaux de la rive droite de celui-ci, les eaux venant de la centrale d'Artouste, les eaux du gave de Soussouéou, et les eaux de la grotte des Eaux-Chaudes. La prise d'eau est située à l'intérieur de la grotte sur le parcours de la rivière souterraine les eaux dérivées sont amenées directement dans la cheminée d'équilibre de Miègebat par une galerie de 514,02 mètres, d'une largeur et d'une hauteur de 2 mètres.

  • Chute du lac d'Artouste.  Centrale souterraine.    

    Date de mise en service :              1948

    Hauteur de chute brute utilisée :   72.95 m

    Débit d'armement :                     4.2 m3/s

    Puissance installée :                     3010 cv

    Alternateurs :                             2634 kva

    Nombre de groupes :                   2

    Vitesse des groupes :                   750 t/m

    Pompes verticales " Bergeron"       2

    Débit par pompe :                       600 l/s

  • Chute d'Artouste.

    Date de mise en service :             1929

    Chute brute disponible :               780.85 m

    Hauteur de chute brute utilisée :  763.84 m

    Débit d'armement :                    4.2 m3/s

    Puissance installée :                    30.000 cv 

    Alternateurs :                            24.000 kva

    Transformateurs :                      39.500 kva

    Nombre conduites forcées :         3

    Nombre de groupes :                 3

    Puissance par groupes :              8.000 kva

    Vitesse des groupes :                600 t/m

   Les eaux du lac d'Artouste sont grossies par le captage des ruisseaux de la rive droite de la vallée du Soussouéou. Nous trouvons celui d'Estibère, des Tourettes, de Milhas, du Palada, et de la Lie. Ces eaux sont amenées par une galerie souterraine à écoulement libre, d'une longueur totale de 4223.08 mètres, de 2.10 mètres de large, de 2.45 mètres de hauteur, et d'une pente moyenne pour l'écoulement des eaux de 6.8 mn/m.
   Les eaux des lacs D'Arrémoulit supérieur et inférieur sont également dirigées vers le lac d'Artouste, ainsi que celui d'Arrius. Une courte galerie souterraine a permis de les dériver.
   A certaines époques de l'année le lac est également alimenté par les eaux des ruisseaux de Babiel, de l'Arailhé et de Batcrabère qui eux se trouvent sur l'autre versant des Hautes Pyrénées.

  • Chute de Fabrèges.

    Date de mise en service :            1946

    Hauteur de chute brute utilisée :  109 m

    Débit d'armement :                     9 m3/s

    Puissance installée :                     12.000 cv

    Turbines :                                  Françis à axe vertical

    Alternateurs :                             9.500 kva

    Nombre conduites forcées :          1

    Nombre de groupes :                   1

    Vitesse des groupes :                  750 t/m

    Tension de production :               10 kv

   La chute de Fabrèges est alimentée par les eaux de la retenue du barrage de Fabrèges.

 
  • Chute de Pont de Camps.

    Date de mise en service :            1962

    Hauteur de chute brute utilisée :  739.65 m

    Débit d'armement :                    6 m3/s

    Puissance installée :                    50.800 cv

    Turbines :                                 Pelton

    Alternateurs :                            42.500 kva

    Transformateurs :                       42.500 kva

    Nombre conduites forcées :         1

    Nombre de groupes :                  1

    Vitesse des groupes :                 600 t/m

    Tension de production :             10 kv

   La centrale de Pont de Camps est alimentée par une galerie souterraine venant du lac d'Artouste d'une longueur de 3815,511 mètres

 
  • Chute de Bious.

    Date de mise en service :              1950

    Hauteur de chute brute utilisée :   276.25 m

    Débit d'armement :                     4 m3/s

    Puissance installée :                     11.350 cv

    Turbines :                                  Françis à axe horizontal

    Alternateurs :                             10.000 kva

    Nombre conduites forcées :          1

    Nombre de groupes :                   1

    Vitesse des groupes :                   750 t/m

    Tension de production :               10 kv

    La chute de Bious est alimentée par les eaux retenues par le barrage du même nom plus les eaux des ruisseaux d'Aule et d'Ass de Bielle.

 
  • Chute de Geteu Date de mise en service :

    Hauteur de chute brute utilisée :

    Débit d'armement :                     m3/s

    Puissance installée :                      cv

    Turbines :

    Alternateurs :                            kva

    Nombre conduites forcées :

    Nombre de groupes :

    Vitesse des groupes :                  t/m

    Tension de production :               kv

 
  • Chute de Castet. Date de mise en service :

    Hauteur de chute brute utilisée:

    Débit d'armement :                   m3/s

    Puissance installée :                    cv

    Turbines :

    Alternateurs :                            kva

    Nombre conduites forcées :

    Nombre de groupes :

    Vitesse des groupes :                  t/m

    Tension de production :               kv

 

Bibliographie

  • S.H.E.M, département de l' énergie hydroélectrique, échelon de Toulouse. Vallée d'Ossau, caractéristiques des installations, chronologie"



Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


www.ossau.org