La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire




Sauts et Branles d'Ossau.


n Ossau, les danses peuvent se diviser en trois genres. Nous ne pouvons les examiner que de façon sommaire car nos connaissances en matière de chorégraphie sont des plus pauvres.

 

L es danses d'Ossau nous sont parvenues presque intactes depuis le Moyen Âge et le XVIe siècle. Pour mieux les admirer, les apprécier, et se convaincre de leur effet esthétique, le mieux est de les voir dansées par les ossalois eux mêmes.   C'est encore possible aujourd'hui en assistant aux fêtes traditionnelles de la région:
  • À Béost, pour les fêtes de la St Jacques le 25 juillet.
  • À Laruns, pour les fêtes du 15 août.
  • À Bielle, pour ses fêtes le 20 août.

Ce qui contribue pour beaucoup à la physionomie pittoresque de ces vieilles danses d'Ossau, c'est l'accompagnement, la sauvage et originale musique de la flûte et du tambourin.

La structure du bal ossalois est immuable.
  • D'abord, le branle-bas communément appelé : " Lou Bach "
  • Ensuite, viennent dansés par les hommes seuls : " les sauts "
  • Enfin, les branles, dansés en couples et en se tenant par la main : " lous Branlous "
photo, B Cauhapé

         Lou Bach

Photo B Cauhapé

 

L ou bach est un pas dédié aux solennités, aux réjouissances qui accompagnent les moments importants de la vie ossaloise : Les noces, les baptêmes, et le jour des fêtes patronales.
Il se danse en ronde fermée dans laquelle les danseurs se tiennent par la main. Sorte de farandole menée par un conducteur. Celui-ci fait trois pas en arrière, sa cavalière trois en avant, et tous deux lèvent doucement leur pied gauche l'un vers l'autre puis le droit la fois suivante, tandis que les autres danseurs suivent leur exemple. Comme pour les branles, la ronde s'effectue dans le sens des aiguilles de la montre, et en partant toujours du pied extérieur du cercle.

         Les sauts :

Les sauts sont dansés par les hommes seulement.

     Ils exigent une grande condition physique et une agilité peu commune. On les danse dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et en partant du pied toujours extérieur au cercle.
    Les pas nous paraissent semblables à ceux des branlous ou à peu près, mais ils sont si légers, que les pieds des danseurs ne semblent point toucher le sol.
On trouve les mêmes combinaisons de trois éléments marchés et sautés dans les différents sauts. "simples, doubles, courrens, coupa, merca, bira".
Les sauts sont au nombre de quatre :
La crabe, le peyroutou, le mounein, et le moutchicou d'origine basque.

Photo B Cauhapé

Danseurs ossalois le jour du 15 août à Laruns

          Lous Branlous.

     Lous branlous peuvent se danser en ronde ou par couples séparés. Les gens d'Ossau y excellent. Comme pour le Bach ils se dansent dans le sens des aiguilles d'une montre.
Nom générique de toutes les danses ou un danseur conduit tous les autres, qui répètent ce que fait celui-ci.
Filles et garçons se tiennent par la main et exécutent en chantant, ou au son de la flûte et du tambourin, diverses figures accompagnées de cris "arrenilhet" et de sauts. Les pas ont l'air assez compliqués et se composent de deux ou trois figures qui reviennent souvent.
Les gens d'Ossau dansent, sans rire ni parler, avec des gestes d'une majesté et d'une raideur solennelle
Leur musique se compose généralement de la juxtaposition de plusieurs chants joués à la suite les uns des autres, avec de nombreuses reprises et ritournelles.


Ci-dessous la liste des branles les plus connus.




Photo B Cauhapé

Groupe d'Ossalois en coustumes. (15 août 1956)



Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


    www.ossau.org