La vallée d'Ossau :              
                 Culture et Mémoire



Le PIC du MIDI d'OSSAU
"Jean-Pierre"

Photo, B Cauhapé

   Jean-Pierre ou Géant de pierre



coup sûr, on ne pouvait constituer un site sur la vallée sans consacrer une page entière au pic du midi. Non qu'il soit le plus élevé de la région - le Pallas (2974 mètres) le surpasse de près de 100 mètres - mais ses formes si caractéristiques le distinguent entre tous. Sommet de légende, culminant à 2885 mètres, "Jean-Pierre" imprime sa marque au paysage et s'impose par sa majesté nonchalante.

Cette masse d'andésite résulte d'une éruption volcanique d'âge Paléozoïque (Stéphanien supérieur - 290 million d'années). Sa formation est issue du redressement de la caldeira initiale durant l'orogenèse pyrénéenne après un cisaillement au Permien. Cette roche porte le nom de dacite.
Ce qui apparaît comme un tout uniforme et compact est en fait un véritable massif avec quatre pointes principales, surtout visibles depuis les arrêtes de Peyreget : Le petit pic, le grand pic, la pointe d'Aragon et la pointe Jean Santé.


   La première ascension répertoriée date de 1787, les services de la cartographie royale avaient alors sollicité un berger de la vallée d'Aspe dont l'histoire a oublié le nom. Il est probable cependant que des inconnus se soient attaqués plus tôt à ce monument. M. Delfau et le berger Mathieu gravirent le pic le 3 octobre 1797


    Voyage au Pic du Midi de Pau  1797
    Voyage au Pic du Midi de Pau  1802



y avait JEAN, il y avait PIERRE. C' était deux frères. Aussi dissemblables que deux frères peuvent l' être. Jean était grand, fort , aux larges épaules un peu voûtées, avec une curieuse tête, au crâne arrondi, assez dégarni. Il était plutôt taciturne et un peu bourru.
était plus petit, mince, sec, vif et enjoué. Certes, ils étaient dissemblables mais unis et inséparables...

 

  Le Grand Pic. 2885 mètres.
  • Par la face nord et la fourche :1e ascension, en 1896 par Brulle, d'Astorg, C Passet, et Salles.
  • Par la face nord : 1e ascension, le 11 juin 1908 par l'Autrichien Edmund Gütl, et l'Allemand Schmidt.
  • Descente par le Nord intégral : 1e descente le 30 juillet 1933 par M Cames, F Cazalet, A Chicher, R Ollivier.
  • Par la face nord-ouest et la fourche :1e ascension, le 30 août 1936 par J Arruyer, R Chevalier C Laffont, R Ollivier.
  • Par l'éperon nord-ouest : 1e ascension, le 14 juillet 1938 par R Mailly, R Ollivier.
  • Par le sud-est : 1e ascension, le 14 juillet 1938 par R Mailly, R Ollivier.
  • Par la face sud-ouest : 1e ascension, le 20 mai 1955 par J et P Ravier.
  • Par la face nord, et le rein de pombie : 1e ascension, en juillet 1957 par P Daudu, B Portet, R Ollivier, et G Santamaria.
  • Voie de Bellefon : en septembre 1958 P Bellefon, H Lecumberry, et G Santamaria.
  • Par le pilier sud : 1e ascension, les 5 et 6 juillet 1959 par P de Bellefon, R Despiau, B Grenier, et J Ravier.
   Les légendes les plus folles circulent sur la genèse du site, qui ont donné lieu à une véritable mythologie locale convoquant les "brouches" (prononcer broutches), les roulements des enfers et les agressions des barbares.

Nous avons choisi ici de le montrer au fil des saisons et en variant les angles de vue. La phrase de Lamartine affirmant que "contemplé du boulevard des Pyrénées, l'Ossau constituait la plus belle vue de terre au monde" y trouvera la confirmation dont elle n'avait besoin...

  Le Petit Pic. 2812 mètres.
  • Par l'arête de Peyreget : 1e ascension, par le guide Jean Bireben dit Eschotte de Laruns, Bergé et M Smith, vers 1858.
  • Par la fourche : 1e ascension, par le guide Charles Carrère, venu du grand pic seul le 14 juillet 1899.
  • Par l'arête nord-ouest : 1e ascension, le 4 août 1946 par J Garcia, et J Simpson.
  • Par l'ouest : 1e ascension, le 3 juillet 1934 par F Cazalet, R Mailly, et R Ollivier.
  • Par l'arête des flammes de pierre : 1e ascension, le 11 août 1935 par R Mailly, et R Ollivier.
  • Par la face nord-ouest : 1e ascension, le 30 août 1935 par R Mailly, R Ollivier.
  • Par la face nord-est : 1e ascension, le 10 septembre 1936 par R Mailly, R Ollivier.
  • Par l'éperon nord : 1e ascension, le 24 juin 1956 par J et P Ravier.



Photo, B Cauhapé

  La Pointe d'Aragon. 2717 mètres.

  • Par la grande raillère : 1e ascension, le 10 août 1907 par J et R Blanchet, et J.P Esquerre.
  • Par l'arête de la pointe d'Aragon, au grand pic : 1e traversée complète le 27 août 1908, par Magne, Bourdil, et Carrive.
  • Par le couloir Sanchette depuis la brèche Jean Santé : 1e ascension, le 3 septembre 1932 par H Le Breton, et B Sanchette.
  • Par la face est depuis la brèche Jean Santé : 1e ascension, le 30 juillet 1933 par F Cazalet, et M Cames.
  • Par le passage Barrio-Bellocq depuis la brèche Jean Santé : 1e ascension, en 1935 par H Barrio, et R Bellocq.



Photo, B Cauhapé



   La Pointe Jean Santé. 2573 mètres.

La pointe Jean Santé, autrefois dénommée pointe anonyme ou 4e pointe, a été gravie pour la première fois le 4 septembre 1927, par Jean Santé seul.
  • Par le couloir Pombie Suzon : 1e ascension, le 26 août 1928 par M Cames, R Cazabonne et J Santé.
  • Par la muraille de Pombie et la voie des vires : 1e ascension, le 30 juillet 1933 par M cames, F Cazalet, A Chicher, et R Ollivier.
  • Par la muraille de Pombie et la fissure ollivier : 1e ascension, le 23 septembre 1934 par R Cazabonne, R Mailly, J Santé, et R Ollivier.
  • Par la voie Mailly : 1e ascension, le 18 août 1935 par G Busquet, F Cazalet, J Santé, R Mailly.

   Bibliographie

  • Robert OLLIVIER, Aspe et Ossau, R Ollivier, Auteur-Éditeur
  • M. Delfau, Voyage au Pic du Midi de Pau (1797)  éditions Cairn
  • Armand d'Angosse, Voyage au Pic du Midi de Pau (1802)


Page d'accueil  |  La vallée d'Ossau  |  Plan du site  |  Préparer votre séjour
Chants d'Ossau  |  Danses d'Ossau  |  Littérature  |  Gastronomie  |  En savoir plus...


    www.ossau.org